Le nom de la ville   La première information historique de la ville de Chełmno date du XI-ème siècle. Les plus vieillles inscriptions nous l’ont transmise sous la forme de Chołmien avec la liaison du nord de la Pologne des lettres „oł”.
D’ici provient l’appelation latine Culmen mais aussi l’appelation allemande Colmen ou encore Culm.
Le nom de la ville renvoit principalement à la localisation topographique de la ville. L’appelation polonaise „Chełmno” provient du mot „Chełm” ce qui signifie heaume, colline. La même signification porte le mot latin Culmen et le mot allemand Kulm. Alors Chełmno désignait une bougrade sur la colline parce que la ville avait était fondée sur les collines Kałdus, et ensuite, en tant que la nouvelle ville Chełmno, mais aussi celle d’aujourd’hui, à Starogrod.   Le blason de la ville  

screenshooter_-_zobacz_ten_zrzut_ekranu_-_2016-10-31_13-38-32

L’histoire du blason date du XIII-ème siècle, le premier dessin représentait le chevalier sous un baldaquin qui tenait le drapeau de Chełmno (éventuellement de la terre de Chełmno). Les vagues sur le dessin représentaient les collines de Chełmno ou encore trois fleuves qui bornaient la terre de Chełmno, il y est question de Vistule, Drwęca et Osa au-dessus desquelles se trouvait la capitale dominant la terre entière. Dans des siècles suivants, le blason avait été transformé et il représentait la localisation de la ville sur neuf collines. Le blason actuel constitue neuf collines sur lesquelles la ville est située ainsi que la croix de Malte, étant le symbole de christianisme, qui y est inscrite. Au-dessus de cela, il se trouve une couronne en or et au-dessous, il se trouvent des vagues qui symbolisent la Vistule.

En 1623 Paweł Kuszewicz décrivait le blason de la ville de Chełmno de manière suivante:

“Lors de la construction de la ville de Chełmno en Prusse,
On lui a donné neuf collines en échange du blason.
Et c’est parce que la ville est située sur les collines,
Sous lesquelles la Vistule va vers Gdańsk.
Au sommet de la colline, il y a une croix,
Afin ( la chose est sûre ) que de tout côté
Les ennemis soient battus
Et qu’elle se défende à tout péril
Ou encore pour donner à savoir
Que les Teutoniques l’avaient bâtie”

  La fanfare

Le chant qui constitue aujourd’hui la fanfare c’est le chant d’Ignacy Danielewski, patriote poméranien, écrit durant le séjour en prison à la forteresse Wisoujście (Weichselmünde) en 1863.
Nous pouvons entendre la fanfare tous les jours à 12.00., elle est jouée de la tour de l’hôtel de ville.

Vistule
Vistule la mienne, Vistule la vieille
Pourquoi t’es si triste?
D’où t’as d’autant d’eau
Dis, avant que tu disparaisse.

J’ai de l’eau bleue
Des montagnes des Karpaty
De Russie aimée
Et des murs de Krakus.

Fille de Cracovie, en larmes,
M’a jeté des couronnes
Ensuite, les filles de Varsovie
Ont donné des larmes de martyre.

Et je coule, le jour et la nuit
Il fait si triste autour de moi
Autrefois, les chansons résonnaient constamment
Aujourd’hui, il fait si cruellement.

Voir les yeux en larmes
Les mains en chaînes
Partout des plaintes, des lourds gémissements
Et des blessures au coeur.
Weichselmünde, 1863   Logo

en